Qu’est-ce que le Motion Design ?

Qu’est-ce que le Motion Design ?

Quelle definition peut-on donner au motion design ?

Le motion design est en fait un savant mélange d’animation graphique et de design.

La notion de motion design est l’expression artistique d’éléments animés venant agrémenter ou enchérir un propos, une vidéo ou une thématique.

  • L’animation est le résultat d’une série d’images animées dans un rythme déterminé… mais sans forcément se soucier de l’esthétique.
  • Le design, lui, est l’expression artistique pure : la création de formes, d’objets, d’éléments, de concepts.

Le motion design est la rencontre de ces 2 mondes… Animer des élements graphiques, des textes, des formes avec toujours le souci de l’esthétisme. Généralement en prenant en compte l’identité visuelle et l’esprit du produit mis en image.

globe motion design
animation

Pourquoi faire appel à la technique de motion design ?

Certaines thématiques sont difficiles à être intéressantes visuellement ou à être traitées avec de simples images vidéos. Il est, en effet, parfois très difficile de faire un film captivant juste avec des images tournées… aussi belles et léchées seraient-elles.

Le motion design vient alors illustrer de façon beaucoup plus visuelle, ludique et claire des sujets qui pourraient s’avérer rébarbatifs de prime abord.

Prenons l’exemple d’une entreprise qui désire communiquer sur un aspect de son activité qui ne justifie pas de tournage, comme présenter un process, ou communiquer sur un bilan, des résultats… bref, des choses parfois abstraites qu’un tournage ne peut représenter visuellement de façon efficace.

Alors, plutôt que de présenter des “camemberts” figés ou autre série de chiffres imbuvables sur un powerpoint, le motion design permet de rendre attractifs des sujets à l’origine pas très captivants visuellement.

Dans ce cas, le film est entièrement fabriqué en motion design. Nous définissons un concept graphique, nous créons les éléments graphiques et nous décidons d’un type d’animation cohérent en fonction du sujet et du rendu désiré.

Il se peut qu’il y ait des photos ou même des extraits vidéos à intégrer dans le film, mais ils deviennent alors des éléments à intégrer dans un univers graphique.

👇🏼 Cliquez sur l’image pour voir un exemple de film en motion design :

 

voeux-neoma-2019

Du motion design intégré à des images réelles.

Il y a plusieurs façons d’appréhender le motion design. Ou bien le film est entièrement en motion design, ou bien il est constitué d’éléments graphiques intégrés sur des images réelles.

Quel est le processus d’intégration du motion design et à quel moment intervient-il ?

Si, par exemple, une entreprise commande un film pour présenter son activité ou un produit et qu’un tournage s’avère nécessaire, alors le motion design intervient sur ces images tournées comme un complément esthétique ou informatif… un logo, des textes, des élements graphiques qui apportent une unité ou une idée particulière que l’entreprise désire renforcer.

L’intervention du motion design se fait donc une fois les images tournées. Mais son intégration a été pensé en amont et lors du montage du film : nous définissons les plans sur lesquels nous appliquerons des éléments supplémentaires, comme du texte ou une animation graphique… directement en “surimpression” sur les images réelles, ou intercalés entre 2 plans. Il peut être intéressant de tourner sur un fond vert pour annuler le fond derrière notre personnage et le remplacer par un visuel en motion design.

motion design sur image réelle

Une vidéo en motion design : une plus-value pour les entreprises.

Auparavant, les entreprises optaient selon le sujet (et surtout, il va sans dire, selon le budget dont elles disposaient) pour des films en tournage réel ou… le power point !

Le budget alloué à une communication est souvent décisif quant au mode de communication choisi.

Le motion design appporte une solution financière intéressante, sans pour autant sacrifier la qualité d’un film, bien au contraire ! Les coûts de fabrication d’un film en motion design sont, selon la durée, en-deça du coût d’un tournage en équipe…

Dans cette époque envahie par les images, le graphisme animé d’un film en motion design a trouvé sa place dans la communication des entreprises.

La communication interne d’un groupe permet de faire découvrir à tous les collaborateurs leurs nouveaux produits, leur bilan annuel, ou juste de motiver les équipes, en leur projetant des films lors de conférences ou réunions de groupe. Le motion design permet alors de présenter de façon attractive et inventive, des sujets parfois ennuyeux quand ils sont présentés sous forme d’images fixes et pragmatiques.

chiffres partenaires neoma

Le motion design peut rendre une série de chiffres amusante… une courbe statistique passionnante ou un texte spectaculaire !…

Le motion designer doit alors définir un concept graphique et créer des animations pour mettre en scène les éléments dont il dispose…. qui peuvent parfois n’être qu’une poignée de chiffres, quelques phrases et quelques photos, pas toujours d’une grande qualité, fournis par le client !…

L’animation de ces éléments doit donc être attrayante… et le design apporte à l’animation une dimension esthétique très importante. Ce genre de film est par ailleurs quelques fois accompagné d’une voix off.

De plus, le motion design étant maintenant un mode d’expression très tendance sur quasi tous les médias, une entreprise qui resterait à l’écart de cette technique de communication, se verrait très vite coller une image obsolète et vieillotte. Très mauvais pour le business 😉

voeux vidéo NEOMA

Pour conclure

Que ce soit en pub, en générique TV, en documentaire même… et bien sûr pour les entreprises qui communiquent beaucoup, en externe ou en interne, le motion design permet tout ou presque.

Alors, bien sûr, il ne suffit pas d’avoir un bon ordinateur avec tous les logiciels professionnels pour devenir un bon Motion Designer !… A la base, il faut une fibre artistique, des idées… et dans le cadre d’un film de commande, savoir comprendre les attentes du client ! Exercice souvent périlleux quand la fibre artistique du motion designer se butte aux exigences purement marketing d’un produit.

Bref, quand un bon créatif a le sens du besoin client et maîtrise aussi l’art de l’animation… alors il y a de fortes chances qu’il soit un bon Motion designer.

écran after effects

Voir les films en motion design de aulofilms

Vidéaste polyvalent ? Avantages et limites

Vidéaste polyvalent ? Avantages et limites

Pour certains projets vidéos, il est possible d’intervenir à une seule personne. On lui demande alors d’endosser la fonction de plusieurs personnes en même temps : le réalisateur ou journaliste, le cadreur ou chef opérateur, le preneur de son, voire l’assistant souvent utile lorsqu’il y a beaucoup de manipulations logistiques. Et parfois même le montage. Cela présente un grand avantage. Mais on se trouve vite confronté à des limites !

 

LES AVANTAGES DU VIDÉASTE POLYVALENT :

– Un seul interlocuteur
– Un coût réduit.

Inutile de développer, ce sont des arguments forts !

 

LES LIMITES DE L’HOMME (OU LA FEMME) ORCHESTRE :

Peut-on tout gérer en même temps ?

Être réalisateur polyvalent exige de gérer la partie éditoriale (réalisation du film, coordination avec le client et les intervenants, réalisation des interviews – gestion du contenu, mettre la personne à l’aise, maquillage, etc), mais aussi gérer le cadrage, la lumière, le son, voire la préparation et l’équilibrage d’un stabilisateur vidéo en cas d’images en mouvement. Très souvent, enchaîner les séquences nécessite une gestion matérielle et logistique digne de Shiva. Il faut également gérer les aléas techniques sans perdre de temps (changer une batterie, une pile, une carte mémoire, prendre un accessoire qui manque…). Car en plus il faut souvent faire vite !
Alors oui c’est possible, notamment s’il y a une unité de lieu, que nous avons suffisamment de temps et que les interviews à gérer restent statiques et posées. Mais dans de nombreuses circonstances, le réalisateur-JRI pourra vite se trouver face à ses limites. Par exemple en cas de complexité d’interview, ou de nécessité d’être très rapide dans la préparation ou l’enchaînement des étapes, ou s’il y a plusieurs personnes à sonoriser. Il faut savoir que plus une image est élaborée, plus il y a de monde (et/ou de temps) derrière.

la concentration.

Où doit aller la concentration ? Partout !? C’est impossible. Une tâche n’est jamais aussi bien réalisée que lorsque l’on s’y consacre pleinement. Aussi, à être partout en même temps, on augmente le risque d’erreurs techniques. Et c’est quelque fois tout simplement impossible de tout gérer.

La prise de son.

S’il est possible que le réalisateur cadreur gère la prise de son lors d’interviews (micro-cravate), il y a certains cas où la présence d’un preneur de son s’avère nécessaire :
– Lors de films d’interviews haut-de-gamme où plusieurs personnes sont susceptibles d’intervenir, et pour lesquelles le réalisateur doit resté concentré sur la relation avec les personnes interviewées ainsi que le contenu, et a fortiori si la diffusion est prévue dans une grande salle (où le son se devra d’être irréprochable).
– Pour certains types de reportage, il est nécessaire de filmer une scène et d’en capter le son, capter des dialogues, parfois en mouvement ou dans des contextes relativement bruyants. Le micro canon de la caméra se révèlera alors insuffisant, servant essentiellement à de la prise de son d’ambiance. Ce type de reportage exige la présence d’un preneur de son.
– En tournage de séquences fictionnées avec dialogues.

Une réalisation vidéo haut-de-gamme.

Dès que l’on monte en gamme, on attend de chaque étape un niveau très spécialisé, où chacun est particulièrement expert dans son domaine. Sans retirer au réalisateur technicien polyvalent son aptitude et son talent pour ET cadrer ET monter par exemple, voire même pour produire une vidéo très correcte en qualité, il va de soi qu’un film conçu avec des techniciens spécialisés pour chaque poste sera plus haut de gamme qu’un film conçu par une personne seule. Plus on est exigeant, et plus matériellement il est impossible d’être seul. Chacun enrichit le projet de son expertise.
Prenons l’exemple d’une vidéo corporate ou promotionnelle pour laquelle la qualité d’image est primordiale : il peut être nécessaire d’utiliser un matériel haut-de-gamme (caméra, machinerie) ainsi qu’un éclairage additionnel. Un chef opérateur ou un assistant sera alors indispensable.
Par ailleurs, une interview sera plus qualitative si elle est filmée à deux caméras, et que les éclairages sont particulièrement soignés pour mettre en valeur la personne. Un deuxième cadreur sera alors bienvenu, d’autant plus si l’on utilise un travelling qui permet de dynamiser le rendu.

La nature du film.

La nature même du film entraîne certains besoins en terme d’équipe. Réaliser un reportage simple peut se faire seul. Produire un reportage plus complexe peut aussi se faire seul mais nécessite une véritable habilité et expérience, et avec les limites évoquées plus haut. Vouloir un film corporate plus élaboré, quelle que soit sa forme, oblige à renoncer à cette option.

Pour résumer, plus la demande est importante en terme de qualité de rendu, et plus le projet est lourd et exigeant, plus il sera nécessaire de constituer une équipe, où chacun occupe une fonction spécialisée.

Lorsque l’image de marque est en jeu, il est intéressant d’avoir tout ceci en tête.

Comment élabore-t-on un film d’entreprise ?

Comment élabore-t-on un film d’entreprise ?

Réponse en 2mn chrono, à travers cette animation “mind map” :
La technique de réalisation de film mise en œuvre par Aulofilms varie en fonction du projet et du budget.

EXPLICATIONS EN QUELQUES GRANDES LIGNES :

Vous ou votre entreprise avez un site Internet, un réseau social, un événement, et avez besoin de communiquer. Vous avez besoin d’une vidéo !

Vous contactez alors Aulofilms, et envisagez sérieusement de travailler avec nous. Vous nous expliquez vos besoins, le contexte, vos idées, vos envies, votre objectif, bref… Vous nous exposez votre BRIEF. Étape essentielle !

La production.

Commence une phase de réflexion, de recherche, et d’élaboration des idées, qui se matérialise par une proposition de réalisation et d’un ou plusieurs devis. Après validation, commence la préparation, avec un éventuel travail d’écriture scénaristique, la mise en place de l’équipe nécessaire, les repérages et l’organisation.
 Cette étape est essentielle dans la réussite du projet et il est important de ne pas la négliger.
Après cette préparation technique, logistique et artistique a lieu le tournage.

Le tournage.

Le tournage a lieu généralement en équipe. Mais il peut aussi dans certains cas être assuré par une personne seule. Pour avoir un éclairage sur les moyens qu’il faut allouer à un tournage, je vous invite à vous reporter à cet article sur la polyvalence du réalisateur.

La post-production.

Le montage, ou plus précisément la post-production, comprend en réalité plusieurs étapes. :
– Le montage est une étape assez longue, fastidieuse, comme un puzzle qui prend forme. C’est là que nous racontons l’histoire. Cela peut nécessiter une coordination avec vous.
 Mais ce n’est pas tout à fait terminé !
– Nous procédons aussi aux corrections colorimétriques : l’étalonnage.
– Côté son, nous équilibrons les ambiances, les musiques, bruitages et interviews : c’est le mixage.
– L’habillage consiste à travailler un univers graphique cohérent pour les titres et les transitions.
– Le motion design est un extraordinaire outil en complément des images réelles. Trucages et animations peuvent aussi faire partie du projet.

Après validation, nous livrons enfin votre film dans les formats souhaités.

Vous pouvez alors exploiter votre film, le mettre en ligne, le diffuser selon vos besoins. Vous faites connaître votre activité ou vos produits. Vous répondez à vos besoins en communication interne ou externe. Vous gagnez en visibilité et augmentez votre notoriété.

Voilà !

 

Contactez-nous pour nous exposer vos besoins.

Captations de spectacles

Captations de spectacles

En quoi consiste une captation de spectacle ?

Une captation consiste en l’enregistrement vidéo d’un spectacle avec une ou plusieurs caméras, suivi d’un montage. Nous livrons l’intégralité et/ou un montage d’extraits ou teaser destiné à la diffusion web.

Quelle configuration technique utiliser pour une captation de spectacle ?

Captation 1 caméra : si vous souhaitez garder une trace du spectacle, sans volonté particulière de le partager. Dans certains cas, nous pouvons nous servir de ce montage pour réaliser un court montage d’extraits diffusable, à condition de l’avoir anticipé.

Captation 2 caméras : c’est la configuration minimale et économique pour réaliser un montage alternant plans larges et plans rapprochés.

Captation 3 caméras ou plus : c’est la configuration pour obtenir une captation plus dynamique et plus professionnelle. Elle permet de varier les angles et les valeurs de plan, et s’avère indispensable pour des scènes professionnelles, a fortiori pour les spectacles où se produisent plusieurs personnes (pièces de théâtre, danse, concert).

démo 2010 spectacle

Dans tous les cas, il est préférable que chaque caméra ait un opérateur. Même s’il est possible pour des raisons budgétaires de prévoir une caméra sans cadreur, cela présente toujours un risque et nous n’y sommes pas favorables. Néanmoins, particulièrement pour des enregistrements de concert, il est concevable d’ajouter une caméra supplémentaire type gopro ou autre caméra de petite taille directement sur la scène, de façon à proposer un angle supplémentaire pour dynamiser encore plus le montage final. Nous privilégions des caméras ayant une bonne sensibilité, condition sine qua non pour conserver une bonne qualité d’image car la plupart des spectacles vivants se jouent dans des conditions de basses lumières.

Pour une captation de pièce de théâtre de bonne qualité, il sera nécessaire de prévoir une mise en place de micros par un preneur de son.

image caddie landimage caddie land

Un spectacle vivant est par définition conçu pour être vu en “live” ; c’est là qu’il prend toute sa dimension. Réaliser une captation permet de le partager à un public plus large, de communiquer, d’attirer du public, de le vendre, d’en conserver une trace de qualité… C’est donc un outil indispensable mais il a l’inconvénient d'”aplatir” le spectacle lui-même, du fait même de le transposer en vidéo. Le public n’a plus la possibilité de choisir où il regarde, il perd une grosse partie de l’émotion qu’il peut ressentir en étant dans la salle. Pour percer au maximum la barrière de l’écran et réussir à retranscrire les intentions et les focus du metteur en scène, les orientations naturelles du regard du spectateur et les émotions, la captation doit être de qualité, tant au niveau de l’image que de la prise de son, et réalisée par des techniciens aguerris.

Le montage nécessite ensuite plusieurs “passes” pour choisir les angles à privilégier en fonction de l’action, ajuster au mieux les transitions et donc plus globalement optimiser la qualité de la captation : un premier montage en temps réel, puis 1 ou 2 autres passages pour peaufiner. Enfin le mixage, l’étalonnage, les titrages et le générique font partie de la post-production.

image celle que vous pensezimage mamma mia

dictum venenatis Phasellus tempus ipsum odio Donec quis pulvinar porta. felis